Avez-vous conscience de ce qui occupe immédiatement votre esprit?


 

La pensée abstraite est le génie de l'humanité.

Penser demain en fonction d'hier et imaginer.

 

Mais trop abstraite elle devient son malheur.

Le mental piégé se met à tourner en boucle.

 

Il faut donc lui rouvrir la porte du concret.

Et cette porte c'est notre vie au présent.

 


 

Pouvez-vous choisir d'arrêter de respirer?

Oui, bien entendu.

Et d'arrêter définitivement de respirer?

Non, c'est impossible!

 

 Émergence

 

Vous pouvez essayer si vous le voulez.

Votre corps reprendra la main à un moment.

Une part de ce que nous sommes est incontrôlable.

 

Pourtant nous vivons souvent comme si nous n'étions que le mental qui contrôle.

Et cette erreur qui nous désunit d'une part de nous-même est cause de souffrance.

 

Alors comment inviter cette autre forme de conscience dans le bal de nos décisions?

Tout simplement en apprenant à l'écouter, et en lui laissant la place de s'exprimer.

 

La sophrologie n'est qu'une des méthodes possibles.

Le yoga dont elle s'inspire en est une autre.

C'est tout aussi vrai pour le zen.

 

Sortie de la Caverne

 

Ce savoir est en fait universel.

La vie non mentale a son intelligence propre.

On y accède par l'écoute des phénomènes vécus en soi-même.

On harmonise la conscience mentale avec celle liée au corps vivant l'instant.

 

On apprend à écouter cette part de nous qui nous fait reprendre notre souffle.

Que personne ne peut expliquer car elle n'est pas mentale.

Car ce savoir est déjà présent en nous.

Il suffit de le vivre.

 

La sophrologie est une école de la conscience.

On y éduque l'esprit à s'ouvrir au delà de lui.

 

 À l'en deçà de soi.

 


 

Je ne suis ni mes pensées, ni mes émotions, ni mes perceptions sensorielles, ni mes expériences.
Je ne suis pas le contenu de ma vie. Je suis la Vie. Je suis l'espace dans lequel tout se produit.
Je suis la conscience. Je suis le Présent. Je Suis.
Eckhart Tolle,  L'art du calme intérieur : À l'écoute de sa nature essentielle