Avez-vous conscience de votre posture en cet instant?


 

En deçà désigne la partie de l'espace où l'on se trouve.
En deçà de l'horizon c'est de ce coté-ci, au delà c'est de l'autre coté.

 

Ici je l'utilise pour désigner l'espace sensible, celui de l'expérience interne.
C'est l'espace dans lequel on peut agir, celui où l'on est puissant.

C'est l'espace que je propose d'apprendre à connaître.
Celui dont je propose de prendre conscience.

 
Au delà on ne connaît pas.
En deçà on vit.

  

 

Explorer l'en deçà c'est consulter sa messagerie interne.

 

Vivre son expérience du monde en pleine conscience de tous ses vécus.

Ma démarche de sophrologue est de jouer à faire vivre le monde par en deçà.

C'est simple et utilisé depuis des millénaires de diverses façons dont la méditation.

La sophrologie est juste une méthode récente, laïque et neutre, pour apprendre à le faire.

Reposant sur la philosophie de la phénoménologie sa mise en pratique est d'ordre méditative.

Le but est d'apprendre à se connecter avec l'en deçà, le dedans, le corps, ce qui n'est pas mental.

Et même plus précisément d’harmoniser ce fonctionnement global en un tout qui va bien et sans conflit.

 

  

 

C'est l'apprentissage que je propose.
Jouer à apprendre à le faire.
Tout simplement.

 


 

"Est-il vraiment vrai que vous n'êtes pas parfait tel que vous êtes?"

Miguel & José Ruiz, le 5e accord toltèque (chap.3)


 

 Photos montrant Taisen Deshimaru, un maître zen :
1 - Assis en zazen :
incarnation de l'écoute et la maîtrise de soi par l'interne.

2 - Posant en train de singer une représentation caricaturale du Bodhidharma.
Car maîtriser l'en deçà c'est aussi se laisser être, dans l'humour, la joie, etc.

Le zen a inspiré la sophrologie, en particulier le 3ième degré d'apprentissage.

 

 

La sophrologie